La fête est finie

Le rallye des premiers jours de l’année est fini.

Après deux belles semaines de hausse, les investisseurs vont retrouver des marchés plus chahutés. Tout d’abord, le match entre les Banques centrales et les marchés financiers. Ragaillardis par un début de désinflation et des statistiques américaines médiocres, les investisseurs, se voyant déjà débarrassés des politiques monétaires sévères, espéraient un prolongement de cette hausse. Il n’en sera rien. Les autorités monétaires se sont manifestées cette semaine, pour ramener les marchés à la raison, en délivrant des discours toujours plus « hawkish ».

La saison des résultats pourrait être aussi un point de friction. Pour l’instant, cette dernière est loin d’être enthousiasmante. Sur ses premiers jours, le nombre et l’ampleur des bonnes surprises sont inférieurs aux moyennes à 5 ans et 10 ans. Pour l’avenir, il faut s’attendre à une baisse des bénéfices au cours du premier semestre de 2023, estimée aujourd’hui à 2,30 %, suivie d’une reprise sur le second semestre.

Bref, le changement d’année n’a pas modifié le scénario.

Lire la suite

LinkedIn
Twitter
Facebook



Newsletter

Chaque jour l’actualité de l’asset management dans votre boîte email.

INSCRIPTION

Le fonds du jour
Plus de publications
Funds Watch
Lire la suite

“L’unique chose dont le monde n’aura jamais assez est l’exagération” (Salvador Dali)

Si les situations et les drivers ne sont pas les mêmes, les mécanismes des marchés financiers eux ne changeront manifestement jamais… Et c’est un mois de janvier record que les marchés obligataires viennent de connaître, entraînés non pas par la réalité économique du moment, mais par des mouvements tout aussi erratiques que ceux que nous avions observés en 2022 dans l’autre sens…