Nouveau : Funds Watch et Funds360 se regroupent en une marque unique pour vous aider dans vos prises de décisions financières

La Fed met à nouveau en jeu sa crédibilité en considérant que les tensions sur le marché du travail se résorberont sans récession

De ce point de vue, après avoir entamé sa crédibilité sur la thématique de "l'inflation transitoire", la Fed prend à nouveau un gros risque en considérant que les tensions sur le marché du travail se résorberont sans récession.

La Fed a remonté son taux directeur de 75pdb. Surtout, elle a publié la mise à jour de son scénario économique et monétaire « central » :

  • La banque centrale américaine n’envisage toujours pas de récession, mais elle affiche encore une désinflation très rapide.
  • La trajectoire « centrale » sur les Fed Funds comporte une remontée supplémentaire de 125 pdb en 2022, une hausse de 25 pdb en 2023 suivi d’un statu quo, puis une baisse de 75 pdb en 2024.

Le scénario de désinflation sans récession de la Fed est peu cohérent, et repose sur des hypothèses trop fortes :

  • La Fed fait le pari que les tensions sur le marché du travail vont se résorber sans récession et sans hausse du taux de chômage. Plus exactement, elle considère que le taux de participation devrait sensiblement remonter, et que les offres d’emploi vont diminuer sans affecter les emplois existants. Implicitement, la Fed n’intègre pas les changements structurels sur le marché du travail liés aux transitions économiques et au télétravail.
  • La Fed reste très optimiste sur la désinflation tout en reconnaissant que la composante des loyers allait encore soutenir les indices de prix. Selon nos estimations, la hausse passée des prix de l’immobilier (+40% depuis deux ans) devraient encore contribuer à près de 2% à l’inflation d’ici la fin 2023. Donc la Fed est très optimiste dans son profil d’inflation. 

De ce point de vue, après avoir entamé sa crédibilité sur la thématique de « l’inflation transitoire », la Fed prend à nouveau un gros risque en considérant que les tensions sur le marché du travail se résorberont sans récession. Au contraire, nous pensons que la Fed doit « provoquer » une récession pour réduire la demande de travail et résorber le déséquilibre sur le marché de l’emploi. C’est pourquoi, elle devra remonter encore davantage ses Fed Funds, singulièrement en 2023. Par ailleurs, nous pensons peu crédible que la Fed réduise ses Fed Funds en 2024 par le seul fait de la désinflation ; en général, il faut un catalyseur de récession pour que la Fed abaisse ses taux directeurs.

Lire la suite

LinkedIn
Twitter
Facebook



Newsletter

Chaque jour l’actualité de l’asset management dans votre boîte email.

INSCRIPTION

Le fonds du jour
Plus de publications
Lire la suite

Habituons-nous à l’inflation

La surprise persistante des marchés face à la résilience de l’inflation et la prise en compte trop partielle des facteurs sous-jacents à la hausse des prix de long terme sont les marchepieds d’une tendance durable. Dans ce contexte, la gestion obligataire active reste assurément une composante majeure d’une gestion diversifiée.