Perspectives relatives aux marchés émergents

La compétitivité des sociétés des marchés émergents au plan mondial a été une caractéristique qui s’est distinguée parmi les aléas des marchés et les craintes de la pandémie.

TROIS CHOSES AUXQUELLES NOUS RÉFLÉCHISSONS AUJOURD’HUI

1.    Les valeurs chinoises liées à l’Internet ont souffert ces dernières semaines en raison d’une surveillance règlementaire renforcée, d’une hausse des rendements du Trésor US et des négociations de blocs liées à un hedge fund en difficulté. L’accent mis par la Chine sur une concurrence loyale, la protection des consommateurs et la sécurité des données dans le secteur de l’Internet sont des enjeux de premier plan. Si les évolutions règlementaires pourraient entraîner une certaine volatilité des cours à court terme, nous restons très confiants dans les fondamentaux à long terme de plusieurs grandes sociétés de l’Internet. Ces sociétés ont connu une croissance rapide grâce à une expérience utilisateur et des efficiences supérieures et nous estimons que ces atouts continueront d’alimenter leur capacité bénéficiaire structurelle. Nous pensons également que les autorités règlementaires n’ont pas l’intention de freiner la croissance de l’univers de l’Internet mais plutôt d’en assurer le développement durable pour toutes les parties prenantes. Nous sommes attentifs à la dispersion des valorisations à l’échelle du secteur et nous visons à investir dans des sociétés de qualité qui s’échangent en deçà de ce que nous considérons être leur valeur intrinsèque.

2.    Les défis budgétaires du Brésil sont revenus sur le devant de la scène et l’aggravation de la pandémie ajoute de la pression sur le gouvernement pour augmenter des dépenses déjà massives. L’inquiétude suscitée par le poids grandissant de la dette pèse sur le marché d’actions et la devise du pays. La hausse de l’inflation intérieure vient compliquer les choses et rétrécit la marge de manœuvre de la politique monétaire en soutien de l’économie. En mars, la banque centrale a relevé son taux d’intérêt directeur depuis un niveau plancher record, signalant le début d’un cycle de hausse des taux. Nous estimons que la reprise économique du Brésil dépendra largement de la capacité du gouvernement à mettre en œuvre des réformes structurelles attendues depuis longtemps. Dans le même temps, le Brésil étant un gros importateur de matières premières, il devrait profiter de la hausse des prix de ces produits ainsi que de leur fort attrait pour se prémunir de l’inflation. Nous estimons que la hausse des taux d’intérêt brésiliens est de bon augure pour les banques, en particulier les leaders du marché qui affrontent la pandémie à l’appui de solides positions de capital et de franchises de dépôt bien établies.

3.    La compétitivité des sociétés des marchés émergents au plan mondial a été une caractéristique qui s’est distinguée parmi les aléas des marchés et les craintes de la pandémie. Une large pénurie de microprocesseurs a conduit les entreprises du monde entier à dépendre des fournisseurs taïwanais et sud-coréens qui dominent le secteur mondial par la puissance de leurs capacités de production. Les fabricants de batterie sud-coréens deviennent des acteurs de premier plan sur le segment des véhicules électriques et favorisent la pénétration croissante de ce mode de transport sur fond de politiques de soutien et d’avancées technologiques. Les valeurs biotechnologiques chinoises qui travaillent sur des traitements innovants en oncologie et autres grandes maladies remportent un succès grandissant grâce aux licences octroyées à de grandes sociétés pharmaceutiques mondiales sur leurs nouveaux traitements. Dans tous les secteurs, nous identifions des preuves plus nombreuses d’une montée dans la chaîne de valeur des sociétés des marchés émergents et nous relevons des profils de croissance durable pour bon nombre d’entre elles.

Téléchargez le PDF pour continuer à lire cet article.

QUELS SONT LES RISQUES ?

Tout investissement comporte des risques, notamment celui de ne pas récupérer le capital investi. La valeur des investissements peut fluctuer à la baisse comme à la hausse et les investisseurs ne sont pas assurés de récupérer la totalité de leur mise initiale. Les prix des actions peuvent fluctuer, parfois de manière rapide et brusque, en raison de facteurs propres à des sociétés, industries ou secteurs spécifiques ou du marché dans son ensemble. Les investissements à l’étranger comportent des risques spécifiques, comme les variations des taux de change, l’instabilité économique et l’évolution de la situation politique. Les investissements sur les marchés émergents présentent des risques accrus liés aux mêmes facteurs. Une stratégie exposée en particulier à certains pays, régions, industries, secteurs ou types de placements peut être sujette à un risque d’événements défavorables plus élevé qu’une stratégie investissant de façon plus diversifiée. Les entreprises plus petites ou plus récentes peuvent être particulièrement sensibles aux fluctuations des conditions économiques, Leurs perspectives de croissance sont moins sûres que celles des sociétés de plus grande envergure, plus solidement établies, et peuvent s’accompagner également d’une volatilité.

LinkedIn
Twitter
Facebook



Newsletter

Chaque jour l’actualité de l’asset management dans votre boîte email.

INSCRIPTION

Le fonds du jour
Plus de publications
Funds Watch
Lire la suite

“L’unique chose dont le monde n’aura jamais assez est l’exagération” (Salvador Dali)

Si les situations et les drivers ne sont pas les mêmes, les mécanismes des marchés financiers eux ne changeront manifestement jamais… Et c’est un mois de janvier record que les marchés obligataires viennent de connaître, entraînés non pas par la réalité économique du moment, mais par des mouvements tout aussi erratiques que ceux que nous avions observés en 2022 dans l’autre sens…